Cinq trucs pour favoriser la montée de lait

cinq-trucs-pour-favoriser-la-montee-de-lait

La plupart des jeunes mamans qui ont décidé d’allaiter craignent de ne pas avoir suffisamment de lait pour nourrir correctement leur enfant. Qu’elles se rassurent, toutes les mamans sont capables d’allaiter leur enfant.

La plupart des mamans ont cette crainte : auront-elles assez de lait pour nourrir bébé à sa faim ? L’immense majorité d’entre nous est capable de produire suffisamment de lait pour nourrir leur enfant et les insuffisances de lactation sont rarissimes. En général, la montée de lait se fait entre deux et cinq jours après notre accouchement. Mais pour les futures mamans inquiètes, quelques petits trucs à savoir suffiront à les rassurer.

1) Il est très important de mettre bébé au sein le plus tôt possible après la naissance. La tétée stimulera la fabrication de lait. N’hésitons pas à allaiter bébé le plus souvent possible, même jusqu’à huit à douze tétées courtes par jour. C’est la succion exercée par bébé qui envoie un message à notre corps et favorise la montée de lait. Plus il tête, plus notre corps fabrique de la prolactine, l’hormone responsable de la montée de lait. Si nous avons trop de lait ou que l’appétit de notre enfant est encore trop faible, nous pouvons appliquer des compresses d’eau chaude sur les seins et tirer notre lait.

2) Avant d’allaiter bébé, il faut s’assurer d’être confortablement installée. On ne se laisse pas déranger par le téléphone, ni par les visites. Assurez-vous que bébé est dans une bonne position et qu’il prend bien le sein. Etre zen est une condition majeure pour avoir de bonnes montées de lait.

3) Buvons beaucoup de liquide : du lait, de l’eau ou des tisanes. Evitons le café ou le thé et bien évidemment l’alcool, car tout passe dans notre lait. A chaque fois que nous allaitons ou dès que nous avons la bouche sèche, il faut boire un grand verre d’eau. Complément indispensable d’une bonne hydratation quotidienne : une alimentation équilibrée et diversifiée.

4) Le stress et la fatigue sont l’ennemi de l’allaitement. Une raison supplémentaire pour se reposer le plus souvent possible. Restons détendues et patientes et laissons les choses se faire à leur rythme.

5) Proposons à bébé les deux seins à chaque tétée : ainsi, tous deux seront stimulés. Si notre production est insuffisante, alternons plusieurs fois au cours d’une même tétée.

N’oublions pas que les moments de l’allaitement sont importants et qu’il nous faut être dans les meilleures dispositions afin que tout se passe bien. La montée de lait se fera naturellement; faisons confiance à notre instinct, il nous trompe rarement. Mais en cas de doutes, n’hésitons pas à nous tourner vers notre sage-femme qui nous conseillera ou vers un spécialiste de l’allaitement, à la Leche League par exemple.

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire